Les élus locaux qui ne veulent pas du wietpas!

28 09 2012

Les maires de huit communes du Limbourg possédant des coffeeshops ont demandé au ministre Ivo Opstelten (Ministre de l’intérieur) de retarder l’introduction nationale des critères de tolérance plus strictes pour les coffeeshops (wietpas).

Dans une lettre adressée au ministre, ils lui demandent que les nouvelles règles, qui sont maintenant appliquées seulement dans les trois provinces du sud, ne soient pas appliquées au reste des Pays-Bas dès le 1 Janvier, comme prévu.

Selon les maires, la criminalité liée aux drogues dans la rue depuis l’introduction de règles plus strictes pour les clients de coffeeshops a augmenté. Ils veulent que le ministre prenne plus de temps pour enquêter sur les conséquences de l’introduction de ces nouvelles règles avant de les étendre à l’ensemble du territoire.

Ils veulent aussi mettre un terme à l’obligation d’enregistrement pour les visiteurs de coffeeshops, étant jugé trop dissuasif. Les gens préfèrent ainsi acheter du cannabis dans la rue. Selon ces élus, la présentation d’une pièce d’identité serait suffisante.

Cette nouvelle survient alors que de plus en plus de municipalités Néerlandaises voient d’un mauvais œil l’introduction du wietpas sur leur territoire.

Désormais ce sont les conseils municipaux de 4 des plus grandes villes du pays qui refusent la mise en place du Wietpas à compter du 1er Janvier.

dealers dans les rues de Maastricht

Les villes d’Amsterdam, Rotterdam, Den Haag (La Haye) et plus récemment Utrecht ont en effet fait savoir leur aversion pour cette mesure qui ne semble bonne qu’à « augmenter les plaintes des riverains, le taux de criminalité et le nombre de dealers dans la rue » selon Rachel Crowe du parti D66 (parti démocrate néerlandais).

Le premier à avoir implémenté le wietpas, le maire de Maastricht Onno Hoes, reconnait lui-même que l’application de ces règles devraient être du ressort des municipalités elles-mêmes.

La nomination prochaine d’un nouveau cabinet gouvernemental devrait aider à clarifier une situation complexe et controversée.

Source:Sensi Seeds





Compte-rendu du Seattle Hempfest

10 09 2012

Hempfest 2012Le 17 août 20012 a marqué l’ouverture officielle à Seattle du 21e Hempfest, l’évènement le plus important de l’industrie de la marijuana ! Plus de 300 000 personnes se sont rendues à cette manifestation désormais devenue la plus importante dans son genre aux États-Unis. L’occasion de découvrir un grand nombre de produits dérivés du chanvre et d’assister à des conférences.

Les organisateurs s’expriment en ces termes sur leur site Web : « Chaque année, nous donnons naissance à un Seattle Hempfest magnifique et bouillonnant d’énergie. Chaque année, la gestation du festival est différente, les services de la ville et des parcs le modifient et nous forcent à remodeler sans cesse sa forme. C’est incroyable de constater que chaque année nous devons presque recommencer à zéro pour que Hempfest puisse à nouveau voir le jour. Au cours de cette dernière décennie, pas une année n’est passée sans que ces services s’emploient à menacer notre existence par le biais d’un projet de construction ou de restrictions diverses. Et 2012 n’a pas été une exception ! »

Des référendums sur la légalisation de la marijuana sont prévus dans les états de l’Ouest au mois de novembre. Les défenseurs de la marijuana expliquent que le vote de Washington concernant l’initiative 502 est important pour maintenir à l’échelle nationale la dynamique autour d’une cause qui commence à obtenir un soutien grandissant de la part de la population.

Mais la communauté pro-marijuana est profondément divisée sur cette mesure. Les bénéficiaires de la loi sur la marijuana médicale craignent ainsi que la légalisation et la régulation de la consommation d’herbe puissent les exposer à des arrestations potentielles en vertu des consignes de sécurité routière concernant la conduite sous l’emprise de stupéfiants.

 

Source : Huffington Post








%d blogueurs aiment cette page :