A quoi ressemble l’odeur de mon espace de culture ?

29 01 2011

Votre mairie peut vous informer !

30 000 cartes d’information sur l’odeur du cannabis ont été distribuées par la mairie aux habitants de La Haye et de Rotterdam aux Pays-Bas. Ce projet inquiétant est destiné à aider les gens à reconnaître l’odeur d’un espace de culture du cannabis afin de pouvoir signaler leurs voisins.

Nous ne sommes pas certains que le fait de demander aux gens de dénoncer leurs voisins permette d’améliorer le mode de vie dans n’importe quelle ville. Heureusement, ce plan est voué à l’échec dès le départ car les cartes en question sentent autant l’herbe que les désodorisants « fraîcheur au pin naturel » sentent la pinède.

Pour ceux qui savent déjà à quoi ressemble l’odeur d’un espace de culture, voici quelques idées d’utilisations alternatives des cartes d’odeur de cannabis :
1. Accrochez-la au rétroviseur de votre voiture. Si la police vous demande pourquoi votre voiture sent le cannabis, montrez-leur la carte en souriant.
2. Déodorant de secours. Frottez-vous brièvement les aisselles avec la carte quand personne ne regarde.
3. Emmenez-la avec vous à un festival de musique – vous aurez une merveilleuse odeur sous la tente, vous vous ferez plein d’amis et vous retrouverez facilement votre tente dans le noir (c’est celle qui sent le placard).





Alzheimer: les cannabinoïdes offrent une possibilité de traitement!

19 01 2011

Un lien moléculaire entre le composant actif de la marijuana et de pathologie de la maladie d’Alzheimer

Une molécule de THC (Δ 9-tétrahydrocannabinol)

La maladie d’Alzheimer est la principale cause de démence chez les personnes âgées, et avec la taille sans cesse croissante de cette population, les cas de la maladie d’Alzheimer devrait tripler au cours des 50 prochaines années. Par conséquent, le développement de traitements visant à ralentir ou arrêter la progression de la maladie est devenues impératif à la fois pour améliorer la qualité de vie des patients ainsi que pour réduire les coûts des soins de santé imputables à la maladie d’Alzheimer.

Ici, nous démontrons que le composant actif du cannabis,( Δ 9-tétrahydrocannabinol ou THC), inhibe de façon compétitive l’enzyme acétylcholinestérase (AChE) et empêche la totalisation d’AChE induite par β-amyloïde peptide (Aß) , le  marqueur pathologique clé de la maladie d’Alzheimer .

La modélisation informatique de l’interaction THC-AChE a révélé que le THC se lie dans le site périphérique anioniques de l’acétylcholinestérase, la région critique impliqués dans amyloidgenesis. Par rapport aux médicaments actuellement approuvés prescrit pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, le THC est un inhibiteur de l’agrégation d’Aß considérablement supérieure , et cette étude fournit un mécanisme  moléculaire non encore reconnu par lesquels les molécules de cannabinoïdes peuvent avoir un impact direct sur la progression de cette maladie débilitante.

Pour voir l’article (en anglais), cliquez ici

Auteurs: Lisa M. Eubanks,  Claude J. Rogers,  Albert E. Beuscher, IV,  George F. Koob, § Arthur J. Olson,  Tobin J. Dickerson,  et Kim D. Janda
Départements de chimie, immunologie, biologie moléculaire, Neurosciences moléculaire et intégrée  (MIND), L’Institut de biologie chimique Skaggs, et l’Institut Worm pour recherche et médecine (WIRM), L’Institut de recherche Scripps, 10550 Torrey Pines Road North, La Jolla, CA 92037. Courrier électronique:kdjanda@scripps.edu

 








%d blogueurs aiment cette page :