Germination: A propos de la réhydratation de graines de cannabis

19 08 2010

Devant la rumeur bien ancrée affirmant que réhydrater ses graines dans un verre d’eau est le meilleur moyen de faire germer des graines de cannabis, il est important de rappeler les risques que cette technique présente:

Beaucoup de graines pousseront après la submersion, mais ce ne sera pas grâce à ce système qu’elles auront une bonne croissance ; c’est  plutôt une question de survivre ce genre de traitement.

La submersion n’offre pas d’avantage par rapport à la technique qui consiste à les mettre sous une serviette humide, par contre il donne une bonne chance de les abîmer. Si la coque de la graine se casse d’une fraction sous l’eau et la racine commence a pousser dans un environnement sans oxygène, elle peut se noyer et ainsi mourir. Cela est possible même si l’ouverture est invisible à l’œil nue.

Les graines n’ont besoin que d’une minuscule quantité d’eau pour déclencher la germination ; une quantité qui est suffisamment disponible dans une serviette humide. Une quantité majeure d’eau dans un verre est inutile.

Tout l’eau qui a été exposé a l’air aura un peu plus d’O2  (peu plus de 1mg dans un verre d’eau de robinet de 200ml) mais cela est perdue très rapidement – voici donc la raison d’une circulation constante dans un système hydroponique si le matérielle utilisé (terre, laine de roche etc.) est saturé.

La présence d’une petite quantité de O2 ne nous assure pas que la nouvelle racine puisse se développer, surtout si les bonnes graines sont tombées au fond du verre. Tout surplus d’oxygène dans l’eau sera soit distribué uniformément dans le volume ou montera lentement vers le haut. Donc les dernier 3mm au fond du verre recevront qu’une minuscule fraction de l’O2 disponible.

Comme déjà mentionné, beaucoup de graines survivront ce système mais cela ne veut pas dire que le système est bénéfique.

Nous avons remarqué de rares mais réguliers effets négatifs sur des graines submergés avant la germination; telle que la frustration d’avoir toutes les graines germés mais en suite les voire se transformer dans des plantes faibles, malformés ou malades (ou les voire attaqués par des champignons).

Nous sommes au courant du fait que ce système est recommandé par plusieurs sources, mais nous croyons que cela était plutôt une rumeur qui s’est divulgué plutôt qu’un fait scientifiquement prouvé.

Ce que nous savons est que la méthode de submersion est ce qui reste du temps ou les cultivateurs devaient trier des centaines ou milliers de graines de cannabis de variété d’extérieure (souvent produites au hasard) pour sélectionner les meilleurs, et le système ‘couler ou nager’ était la meilleur façon d’éliminer les centaines de mauvaises graines.

Pour les graines emballées industriellement, cette procédure apporte plus de dégât que de bénéfices, surtout pour les qualités plus chères. Dans les sources qui conseillent encore la méthode de submersion, l’information indique de laisser les graines sous l’eau pour pas plus de quelques heures (ou d’habitude, un maximum de 12 heures).

Nous ne conseillons pas de mettre vos graines de cannabis dans un verre d’eau, même pour une demi-heure. Comme nous avons écrit, la méthode “serviette-assiette” est la méthode la plus effective d’introduire l’humidité sous la protection de la graine et sa membrane et ne risque pas de la tuer.

Nous conseillons vivement d’utiliser notre méthode recommandée pour toute futures graines, peu importe où vous les achetez. Même si vous avez des bons résultats avec la submersion, il est fort possible que vous aurez des résultats encore meilleurs avec le système ‘serviette-assiette’.





cannabis thérapeutique: L’Allemagne veut réviser ses lois

18 08 2010

Un bijou de technologie Allemande

Le cannabis thérapeutique sera bientôt disponible en Allemagne, alors que la coalition de centre-droite se prépare à des changements révolutionnaires sur la législation sur les drogues, une porte-parole de la santé du gouvernement a déclaré cette semaine. IMPORTANT: Cela ne concerne en effet que les dérivé synthétiques du Cannabis!

Le cannabis était illégal dans toute l’Allemagne jusqu’à ce que la Cour constitutionnelle fédérale ai décidé le 28 avril 1994 que la population ne doivent plus être poursuivi pour possession de drogues douces pour un usage personnel. Depuis lors, la plupart des gouvernements régionaux allemands ont toléré la vente et la consommation de drogues douces.

Dans certaines villes, l’approvisionnement en cannabis est maintenant tolérée d’une manière similaire aux Pays-Bas. Dans d’autres endroits les tribunaux continuent de considérer que la possession constitue une infraction. Par exemple, dans l’État du Schleswig-Holstein, aucune poursuite n’est généralement entreprise pour la possession de moins de 30 g, mais les habitants du Thuringia sont poursuivis même pour la possession d’infimes quantités .

En Mars 1999, le tsar des drogues de l’Allemagne, Christa Nickels, expliquait qu’elle estimait judicieux d’utiliser les produits du cannabis comme la marijuana et le haschich à des fins thérapeutiques en médecine.

Avec la nouvelle loi prévue, les médecins pourront rédiger des ordonnances pour le cannabis, et les pharmacies seront autorisées à vendre la plante une fois que la loi a été ajusté, a déclaré lundi un membre du Parti de la coalition junior, les démocrates pro-business libre (FDP).

La marijuana serait également autorisée à utiliser comme analgésique pour les malades en phase terminale dans les hospices et autres établissements de soins, ce qui légitimerai leurs stocks d’anti-douleur d’urgence.

La nouvelle loi mettra fin à une lutte de longue date entre les responsables allemands, les médecins et les assureurs de santé sur l’utilisation du traitement éprouvé à base de plantes pour le traitement de la douleur résultant de maladies comme le cancer et la sclérose en plaques.

Selon l’Association internationale pour les médicaments à base de Cannabinoïdes (ACM), seuls 40 patients dans le pays sont actuellement en possession d’une ordonnance de marijuana médicale – même si l’application des lois tolère généralement de petites quantités pour usage personnel.

Il y a deux ans, les démocrates chrétiens conservateurs, le FDP et les démocrates de centre-gauche social ont tous voté contre le desserrage des lois sur le cannabis médical. Les opposants avaient mis en garde contre le potentiel présumé d’addiction et de douter de ses avantages médicaux.

Sources: Student BMJ

The Local





Pourquoi criminaliser le cannabis?

16 08 2010

« … La consolidation continue du pouvoir et de l’argent entre les mains d’élites, plus droites (de droite?) et plus fermes. »

C’est ce que George H.W. Bush avait répondu à la question de la reporter Sarah McClendon en 1992 sur la signification de l’Iran-Contra. Il lui a également dit que, « Si le peuple américain savait vraiment ce que nous avions fait, nous serions poursuivis dans les rues et lynché. »

Extraordinairement candide de la part de « Poppy » Bush, révélant non seulement les objectifs fondamentaux de l’Iran-Contra, mais aussi l’objectif ultime des élites financières, maintenant et toujours. Pour ceux qui font vraiment attention, la franchise de Poppy est générique, soulevant des gémissements de « Oh … vraiment? »

Et pour nos masses distraites qui s’y intéressent chroniquement, il a gaspillée un simple aperçu, mis à nu la vérité, surtout lorsqu’il explique ce que le peuple américain feraient s’ils « … savait vraiment ce que nous avions fait … » Pouvez-vous imaginer les principaux médias (MSM. .. également connu sous le nom, CorpoMedia) donnant la vérité des masses sur ce qui est fait pour eux? CorpoMedia raconte aux masses exactement ce qu’ils veulent croire, la vérité n’est pas pertinent. Ils appellent cela «gestion de la perception». Que pensez-vous d’avoir vos perceptions géré? Lire le reste de cette entrée »





Pourquoi criminaliser le cannabis? 2ème Partie

16 08 2010

Cependant, il est un allié naturel qui a sauvé les gens depuis des milliers d’années, un allié assez puissant pour nous sauver, même de nos miasmes mondialistes / impérialistes / capitalistes. Cette puissance naturelle plus vieille que l’argent est le chanvre.

Le chanvre …  il est difficile d’imaginer une ressource plus utile et bénéfique. Tout au long de l’histoire de la civilisation, le chanvre a été l’ultime remède à la famine; la graines de chanvre est notre meilleure source de protéines végétales, l’un des meilleurs aliments de la nature.  Aujourd’hui légendaire également pour sa polyvalence, le chanvre offre des milliers de produits qui pourraient remplacer autant de biens de consommation modernes avec les alternatives naturelles souvent moins chers et de meilleure qualité … on peut se demander si la culture du chanvre industriel sera jamais à nouveau légale en Amérique, compte tenu de son potentiel de réaffectation et de répartition des richesses. Lire le reste de cette entrée »





Le cannabis medical en Suisse: Déjà une réalité?

12 08 2010

Le cannabis médical peut être utilisé sous de nombreuses formes

Les députés doivent travailler à partir de septembre sur un projet de loi sur les stupéfiants destiné à permettre l’homologation auprès des autorités suisses de médicaments à base de chanvre, a précisé une porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique.

Avec une efficacité reconnue depuis une vingtaine d’années dans le traitement de la douleur, le cannabis est prescrit dans un but thérapeutique aux États-Unis et aux Pays-Bas. On l’utilise notamment pour soulager les patients atteints de sclérose en plaques, de cancer, de glaucome ou encore de troubles de l’appétit.

En Suisse, le produit est disponible dans une version édulcorée : son actif principal, le THC (tétrahydrocannabinol), se vend en pharmacie sous forme de comprimés. Mais le nouveau projet comporte notamment un volet visant à autoriser l’usage thérapeutique du cannabis sous forme de gouttes, de spray buccal ou de cachets. Aucune source ne permet d’affirmer si le cannabis sous sa forme la plus pure (ses fleurs) sera aussi disponible comme c’est le cas en Hollande.

Si elle est adoptée, la loi entrera en vigueur au premier semestre 2011. Les médicaments réalisés à base de chanvre seraient alors disponibles en pharmacies sur ordonnance.

Pourtant il ne serai pas non plus nécessaire d’attendre leurs conclusions.

En effet, la Loi fédérale sur les stupéfiants et les substances psychotropes (Loi sur les stupéfiants, LStup), indique clairement que les médecins peuvent prescrire des stupéfiants (donc le cannabis) :

Art. 9
Les médecins, les médecins-dentistes, les médecins-vétérinaires et les dirigeants responsables d’une pharmacie publique ou d’hôpital qui exercent leur profession sous leur propre responsabilité, en vertu d’une décision de l’autorité cantonale prise en conformité de la loi fédérale du 19 décembre 1877 concernant l’exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse, peuvent sans autorisation se procurer, détenir, utiliser et dispenser des stupéfiants dans les limites que justifie l’exercice, conforme aux prescriptions, de leur profession. Sont réservées les dispositions cantonales réglant la dispensation directe par les médecins et les médecins-vétérinaires.

Art. 10
Les médecins et les médecins-vétérinaires visés par l’art. 9 sont autorisés à prescrire des stupéfiants.

La modification de la LStup datant de mars 2008 (acceptée en votation le 30 Novembre 2008), ne change rien :

Art. 10, al. 1
Les médecins et les médecins-vétérinaires qui exercent leur profession sous leur propre responsabilité au sens de la loi du 23 juin 2006 sur les professions médicales sont autorisés à prescrire des stupéfiants.

Les articles 19 et 19a indiquent toujours la mention : Celui qui, sans droit ! Et ce droit est donné par le médecin avec l’article 10 !

Art. 19a

Celui qui, sans droit, aura consommé intentionnellement des stupéfiants ou celui qui aura commis une infraction à l’art. 19 pour assurer sa propre consommation est passible de l’amende.

On peut donc dire clairement que : En Suisse, Le Cannabis Médical : C’est Légal !!!

Mais ce n’est pas aussi simple que cela : Il vous faut un certificat médical de votre médecin qui explique la raison de sa prescription de cannabis médical pour votre santé. Et vous devrez vous battre pour avoir raison. La police ne respectant qu’une seule règle : le cannabis est interdit ! vous devrez passer devant le juge et affirmé votre position, vos convictions et surtout mettre en avant la loi qui vous protège ! Ce sera un peu dur, même difficile, mais vous serez très heureux quand le juge devras reconnaitre que selon la loi fédérale sur les stupéfiants : en suisse, Le Cannabis Médical : C’est Légal !!!

Ainsi la nouvelle loi sur les stupéfiants changerai le statu juridique du cannabis médical en le rendant légitime mais surtout la démarche serai bien plus accessible qu’a l’heure actuelle.

Vous trouverez davantage d’informations sur le cannabis médical en visitant le site de l’Association Internationale pour le Cannabis Médical (IACM) : http://www.acmed.org/, la rubrique : Le Chanvre et la Médecine sur le site de chanvre-info.ch ou en anglais le site d’encod.org sur les Cannabis Social Clubs.





14 États Americains ont déjà legalisé le cannabis térapeuthique!

11 08 2010

USA- Après des décennies de marginalisation, la marijuana médicale est plus largement acceptés dans tout le pays et est en passe de devenir une des plus grandes industries dans les États qui ont adhéré a une médication plus douce, plus naturelle pour les patients souffrant de maladies comme le cancer, le glaucome et le VIH.

Quatorze États, notamment le Michigan, ont légalisé la drogue pour usage médical, et une autre douzaine envisagent de lancer des programmes similaires de projets de loi. La capitale du pays pourraient se joindre à leurs rangs, en effet, en mai dernier le Conseil du District de Columbia  a approuvé à l’unanimité la légalisation et la réglementation du médicament apaisant, inducteur d’appétit qu’est le cannabis.

L’administration Obama et le département américain de la Justice ont déclaré l’an dernier ne plus vouloir poursuivre les cas contre les patients  utilisant le cannabis thérapeutique et les fournisseurs qui se conforment à la législation de l’État. L’utilisation de la marijuana est encore illégale en vertu du droit fédéral, ce que l’administration Bush a rigoureusement fait appliqué.

Dans certains États, la marijuana médicale est devenue une partie importante de l’économie – même si l’expansion de l’industrie a largement diminué dans la zone grise de la loi. En Californie, la marijuana est considérée parmi les cultures les plus rentable de l’état. Au Colorado, les dispensaires de cannabis médicale sont plus nombreux que les cafés Starbucks (3 dispensaires pour 1 café).

Dans d’autres États, tels que le Nouveau-Mexique et l’Oregon, de plus lourdes réglementations ont limité la croissance.

« Il (le commerce du Cannabis) n’est pas devenu une industrie du type Wal-Mart « , a déclaré Jeffrey Miron, un économiste de Harvard University qui étudie le commerce de la marijuana. « Mais il est allé au-delà d’une simple activité de type familiale. »

La Californie a été le premier État à légaliser l’herbe à des fins médicinales en 1996, engendrant une industrie qui a augmenté rapidement et demeure parmi les pays les plus faiblement réglementé.

L’État est le foyer de grandes surfaces de culture du chanvre, où les patients peuvent obtenir des cartes de patient qui certifient leur admissibilité à la consommation de marijuana médicinale, ainsi que du matériel pour la culture de la plante. Une société cotée en bourse, la Marijuana Medical Inc. basée à Marina del Rey, fournit des services de consultation.

Il comprend aussi un dispensaire à Oakland, Harborside Health Center (Centre de santé), qui espère mettre en place la première franchise de cannabis thérapeutique du pays . Un dispensaire est un lieu où les producteurs agréés par l’État, connu sous le nom d’aide-soignants (caregiver), peut vendre leur surplus de cannabis et les patients peuvent l’acheter en montrant leur carte de certification.

la croissance rapide de l’industrie, cependant, a incité de nombreux États, dont le Colorado, à durcir les règles. Certains ont également commencé à taxer les ventes de marijuana médicale. Cela a permis de limiter ou de réduire le nombre d’entreprises dans ce secteur.

A Los Angeles, une nouvelle loi plafonne le nombre de dispensaires à 70.

L’État du Colorado, qui a environ 1.100 dispensaires, exige des propriétaires de payer les droits de licence et de suivre les ordonnances de zonage locaux, a déclaré Mike Meno, un porte-parole de la Marijuana Policy Project, un groupe de défense du cannabis basé à Washington, DC .

Certains experts estiment que des règles plus strictes pourrait inciter environ la moitié des dispensaires de l’État à fermer, selon Meno.

«La tendance est telle que les gens vont suivre l’exemple du Colorado, » d’après M. Meno. « Ils vont se rendre compte qu’on ne peut pas avoir cette industrie continuant d’opérer dans la zone grise. … Les gens doivent savoir ce qui est légal et ce qui n’est pas.  »

Dans le Michigan, l’état des lois de la marijuana médicale sont encore vagues dans de nombreux domaines, tels que sur la façon dont les patients peuvent obtenir la drogue et ce que les producteurs sont censés faire avec leur surplus de marijuana.

Dans cette zone grise, des dispensaires ont ouvert pour répondre aux besoins des patients.

Sans une réglementation plus stricte, leur nombre pourrait se multiplier, disent les experts. Mais c’est peu probable. Certains gouvernements locaux ont déjà chercher des moyens de renforcer les règles sur le commerce de la marijuana médicale.

«Je ne serais pas surpris, dit Meno, si le Michigan rejoint les États qui réglemente leurs industries rétroactivement. »

En Europe, La Hollande reste le principal acteur sur le front du cannabis medicinale et inspirent nombre de leurs voisins.

L’Espagne, quant à elle, laisse ses autonomies procéder a une légalisation progressive ( La Catalogne était la première en 2001), alors que la Finlande était un des premiers pays a faire la demande auprès des Pays-Bas pour importer le Bedrocan (cannabis cultivé pour le gouvernement Hollandais).

Le Royaume Uni a aussi changé ses lois pour permettre l’accès aux cannabinoïdes pour les patients.

La Suisse est elle-même en train d’envisager de réintégrer le cannabis dans sa pharmacopée dès l’an prochain.

On se rend compte dès lors du retard ahurissant de la France en la matière, avec sa politique digne du moyen-âge.

En 2001, 74 patient ont reçu une ATU (Autorisation temporaire d’utilisation) uniquement pour le dronabinol (malgré une difficulté de dosage dénoncé par les patient eux-mêmes), et, après avoir doublé ce nombre l’année suivante, ce chiffre ne cesse de diminuer. A noter que toutes les demande d’ATU pour le Sativex ont été refusées.

Alors, à quand l’ouverture du débat en France?

Le jour ou le Président laissera ses talonnettes au vestiaire peut-être…

Source: Cannabis News








%d blogueurs aiment cette page :