Une étude confirme les effets bénéfiques du cannabis contre la douleur

8 09 2010

Un usage thérapeutique connu depuis des millénaires:

L’emploi du cannabis pour un usage thérapeutique suscite toujours bien des polémiques. Pourtant, ses effets analgésiques sont connus depuis longtemps.L’égyptologiste Lise Manniche note la mention de la « plante médicale de la marijuana » dans plusieurs textes égyptiens, dont l’un remonte au XVIIIe siècle av. J.-C. On trouve aussi mention du cannabis dans plusieurs textes anciens chinois et indiens, notamment dans le Shen nung Pen Ts’ao king, le plus vieux recueil traitant de plantes médicinales, attribué à l’empereur Shennong. Le cannabis y est prescrit pour traiter vomissements, maladies infectieuses parasitaires et hémorragies. Depuis, et grâce aux recherche de ces deux dernières décennies, les cannabinoïdes comme le tétrahydrocannabinol (THC), seuls ou en association, ont montré une efficacité contre des douleurs neuropathiques, la polyarthrite rhumatoïde et la fibromyalgie. Un dérivé du cannabis (le Sativex*) est d’ailleurs homologué dans certains pays (Royaume-Uni, Canada, 14 États Américains, la Hollande, l’Espagne, l’Allemagne etc.). Et cette nouvelle étude vient confirmer les effets bénéfiques du cannabis dans le traitement des douleurs chroniques. Lire le reste de cette entrée »





Malgré sa légalisation, le Sativex n’est pas prescrit partout outre-manche…

6 07 2010

Le Sativex est légal... Mais indisponible pour les patients qui en ont le plus besoin!

Les médecins dans le sud de l’Angleterre ont reçu pour consigne de ne pas prescrire le nouveau médicament à base de cannabis mis au point pour les patients de sclérose en plaques, rapporte la BBC.

Sativex, un pulvérisateur oral qui a necessité 11 ans de mise au point, a été autorisé à des fins médicales au Royaume-Uni la semaine dernière.

Mais inexplicablement, 10 caisses de soins primaires ont demandés aux médecins de ne pas donner le traitement, qui vise à réduire la douleur, affirmant qu’il n’est pas efficace.

L’organisme de bienfaisance  SP a qualifié la décision « d’arbitraire et décevante » et dit qu’il se battrait contre elle. Ils disent que la décision pourrait affecter des centaines de patients.

Le coûts du Sativex est de £ 125 (environ 140€) par bouteille, ce qui correspond à environ £ 11 (13€) par jour pour l’utilisateur moyen.

La décision conjointe (ou est-ce une décision unilatérale) de ne pas prescrire Sativex a été faite par les fiducies dans la région du Centre-Sud de l’Angleterre, y compris Hampshire, île de Wight, Portsmouth, Southampton, dans le Berkshire, Buckinghamshire, Oxfordshire, et Milton Keynes.

Le National Health Service (NHS= La sécu Anglaise, Sic.)  du Dorset a également conseillé les médecins, les infirmières et les spécialistes de ne pas prescrire ce médicament.

Selon les fiducies, Sativex et les médicaments similaires à base de cannabis  « ne sont pas rentables et les résultats des tests ne sont pas convaincants. »

Si les médecins veulent prescrire Sativex, ils doivent maintenant faire un cas particulier à la fiducie de soins primaires (PCT) pour le financement.

Les patients atteints de SEP se voient refuser un traitement

La semaine dernière, Mike Bray, qui vit avec la SEP (Sclérose en plaques)  depuis 15 ans, a tenté d’obtenir du Sativex de son medecin traitant, mais on lui a dit qu’il ne pouvait pas obtenir d’ordonnance.

«Ce qu’il me dit quand je suis allé à la chirurgie était qu’il ne pouvait pas le prescrire mais a suggéré que je communiquer avec un neurologue, » dit Bray.

« Si la motivation est purement financière et je pense que c’est un peu égarés, » a déclaré Bray. « Au plus vous pouvez garder les gens sur des fauteuils roulants, au moins ils sont susceptibles de souffrir de maladies cardio-vasculaires et c’est en fin de compte économiser de l’argent pour le PCT. »

«Je crois qu’il y a une certaine stigmatisation attachée au fait qu’il a été tiré d’une substance contrôlée», a déclaré Bray. « Mais d’autre part, la morphine est bien dérivé d’une substance contrôlée , et il n’y a pas de stigmatisation associée à cela. »

« Il n’y a pas de saut entre l’héroïne et la morphine, alors pourquoi devrait-il y avoir un saut entre Sativex et le cannabis? » Bray demandé.

Il y a environ 100.000 personnes au Royaume-Uni atteints de sclérose en plaques, une maladie neurologique incurable qui affecte la transmission des messages du système nerveux central pour le reste du corps.

Source: Toke of  the town (traduit de l’anglais)





La loi française en ce qui concerne le cannabis..

21 08 2009

Voila un petit article que j’ai trouvé sur la loi française en ce qui concerne le cannabis:

Les lois concernant les drogues interdisent le cannabis (mais pas des graines de cannabis) depuis 1925 (Convention de Genève / Convention de l’ONU 1961). Celui-ci a été retiré de la pharmacopée française depuis 1953. Sa prohibition n’a pas évoluée depuis. Son usage, importation, vente, transport et production sont strictement interdits par la loi. Ainsi, le Cannabis, ainsi que ses dérivés à base de cannabinoïdes (naturels ou de synthèse), ne sont pas autorisés pour usage médical en France.

Néanmoins depuis 1999, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSPS) a autorité pour délivrer des autorisations nominatives ou de cohorte ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) pour tous produits de santé. Les ATU concernent les produits de santé qui ne sont pas autorisés sur le marché français. En 2008, les ATU concernant les cannabinoïdes n’ont été délivrées que pour le Marinol® (dronabinol ou THC).

Lire le reste de cette entrée »








%d blogueurs aiment cette page :