Cannabis thérapeutique: la France lobotomisé?

11 02 2011

75% des citoyens allemands et américains sont favorables à l’usage médical du cannabis.


cannabis vendu en pharmacie

Fleurs de cannabis vendu en pharmacies (Hollande)

Selon un sondage réalisé par l’Institut Emid, l’usage médical du cannabis est largement soutenu en Allemagne. Sur 1001 personnes interviewées par téléphone, 76% ont répondu que l’usage médical du cannabis devrait être autorisé, 18% ont répondu négativement et 6% se sont exprimés sans opinion. Le sondage, composé de deux questions, avait été demandé par l’Association Allemande pour le Cannabis Médical (ACM). Selon les réponses à la seconde question, 65% des Allemands estiment que le traitement par le dronabinol (THC) devrait être remboursé par les assurances maladies, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Le soutien pour l’usage médical du cannabis est plus prononcé de la part de la population éduquée, des personnes âgées entre 50 et 60 ans, des supporteurs de petites formations politiques, chez les Verts (90%), les Greens Liberals (85%), et la Gauche (85%). Plus des trois quarts des Sociaux Démocrates (83%) et des Démocrates Chrétiens (77%) soutiennent l’usage médical du cannabis. Ceux qui ne votent pas sont les moins suspenseurs. Ces résultats sont similaires à ceux obtenus aux Etats-Unis, lors d’un sondage Rasmussen récent, qui indiquait que 75% des citoyens Américains sont favorables à l’usage médical du cannabis quand il est prescrit par un médecin.

En France, la dernière enquête en date (Eropp 2008) sur les opinions et les perceptions sur les drogues affirmait que 70% des 2.300 personnes âgées de 15 à 75 ans interrogés (échantillon « représentatif ») se disaient contre l’autorisation du cannabis sous certaines conditions. Pas de détail supplémentaire en ce qui concerne ces « certaines » conditions, mais il va de soit que l’autorisation concernerait aussi l’usage médical.

C’est à se demander si les Français n’ont pas été lobotomisé pour ignorer les vertus thérapeutiques du cannabis. Nombre de recherches font régulièrement part de découvertes prometteuses dans le fonctionnement du système endocannabinoïde et les applications thérapeutiques des cannabinoïdes présents également dans la plante.
Sinon c’est que cet échantillon n’est pas si représentatif que cela. Pourquoi refuser aux malades qui n’ont aucun autre recours pour soulager leurs symptômes d’utiliser du cannabis qui lui, se montre efficace pour lutter contre des maux aussi variées que le cancer, le glaucome, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn pour n’en citer que quelques unes?

Source: UFCMed





Malgré sa légalisation, le Sativex n’est pas prescrit partout outre-manche…

6 07 2010

Le Sativex est légal... Mais indisponible pour les patients qui en ont le plus besoin!

Les médecins dans le sud de l’Angleterre ont reçu pour consigne de ne pas prescrire le nouveau médicament à base de cannabis mis au point pour les patients de sclérose en plaques, rapporte la BBC.

Sativex, un pulvérisateur oral qui a necessité 11 ans de mise au point, a été autorisé à des fins médicales au Royaume-Uni la semaine dernière.

Mais inexplicablement, 10 caisses de soins primaires ont demandés aux médecins de ne pas donner le traitement, qui vise à réduire la douleur, affirmant qu’il n’est pas efficace.

L’organisme de bienfaisance  SP a qualifié la décision « d’arbitraire et décevante » et dit qu’il se battrait contre elle. Ils disent que la décision pourrait affecter des centaines de patients.

Le coûts du Sativex est de £ 125 (environ 140€) par bouteille, ce qui correspond à environ £ 11 (13€) par jour pour l’utilisateur moyen.

La décision conjointe (ou est-ce une décision unilatérale) de ne pas prescrire Sativex a été faite par les fiducies dans la région du Centre-Sud de l’Angleterre, y compris Hampshire, île de Wight, Portsmouth, Southampton, dans le Berkshire, Buckinghamshire, Oxfordshire, et Milton Keynes.

Le National Health Service (NHS= La sécu Anglaise, Sic.)  du Dorset a également conseillé les médecins, les infirmières et les spécialistes de ne pas prescrire ce médicament.

Selon les fiducies, Sativex et les médicaments similaires à base de cannabis  « ne sont pas rentables et les résultats des tests ne sont pas convaincants. »

Si les médecins veulent prescrire Sativex, ils doivent maintenant faire un cas particulier à la fiducie de soins primaires (PCT) pour le financement.

Les patients atteints de SEP se voient refuser un traitement

La semaine dernière, Mike Bray, qui vit avec la SEP (Sclérose en plaques)  depuis 15 ans, a tenté d’obtenir du Sativex de son medecin traitant, mais on lui a dit qu’il ne pouvait pas obtenir d’ordonnance.

«Ce qu’il me dit quand je suis allé à la chirurgie était qu’il ne pouvait pas le prescrire mais a suggéré que je communiquer avec un neurologue, » dit Bray.

« Si la motivation est purement financière et je pense que c’est un peu égarés, » a déclaré Bray. « Au plus vous pouvez garder les gens sur des fauteuils roulants, au moins ils sont susceptibles de souffrir de maladies cardio-vasculaires et c’est en fin de compte économiser de l’argent pour le PCT. »

«Je crois qu’il y a une certaine stigmatisation attachée au fait qu’il a été tiré d’une substance contrôlée», a déclaré Bray. « Mais d’autre part, la morphine est bien dérivé d’une substance contrôlée , et il n’y a pas de stigmatisation associée à cela. »

« Il n’y a pas de saut entre l’héroïne et la morphine, alors pourquoi devrait-il y avoir un saut entre Sativex et le cannabis? » Bray demandé.

Il y a environ 100.000 personnes au Royaume-Uni atteints de sclérose en plaques, une maladie neurologique incurable qui affecte la transmission des messages du système nerveux central pour le reste du corps.

Source: Toke of  the town (traduit de l’anglais)








%d blogueurs aiment cette page :