La fille de Bob Marley plaide coupable pour culture de cannabis

10 09 2010

Contrairement a son père dans la chanson, elle n'a pas tiré sur le shérif venu l’arrêter

Makeda Marley, la plus jeune des filles de la légende du Reggae Bob Marley, a plaidée coupable devant la court de Pennsylvanie ce Jeudi 9 septembre pour avoir cultiver des plants de cannabis dans sa maison.

Makeda est la dernière des 13 enfants dont Bob Marley ai reconnu la paternité.

Son père était lui-même un ardant défenseur de l’usage du cannabis et est reconnue comme celui qui a démocratisé le reggae a l’échelle mondiale. D’ailleurs son titre I Shot The Sheriff fait référence à la culture de marijuana (« chaque fois que je plante une graine, il dis tuez les avant qu’elles ne poussent[…] Donc j’ai tiré, je l’ai descendu » [le shérif, ndlr]).

Le quotidien The Philadelphia Inquirer indique que Makeda Marley, âgée de 29 ans, considère la plante comme un sacrement religieux et pense que son utilisation ne devrait pas être illégale.

Sa sentence sera rendu par juge Tomas G. Gavin de la cours de Chester County le 25 octobre, selon cette même source.

Elle a été arrêté en 2008 alors que la police répondait a un appel pour une dispute domestique, en train de déplacer une douzaine de plantes de cannabis du sous-sol de sa maison près de Philadelphie.

Le procureur a accepté d’abandonner la peine d’un an de prison si la défense plaidait coupable.

Lors d’une audition, elle avait expliqué avoir dilapidé sont héritage reçu à ses 18 ans et qu’elle travaillait désormais comme serveuse.

Sa mère Yvette Crichton est la dernière des femmes avec qui Bob Marley a reconnu avoir eu un enfant.

Source (en anglais)





« le Prince de la Beu » extradé pour vente de graines de cannabis

21 05 2010

Liberez Marc EmeryAu Canada, celui que l’on appelle «prince de la Beuh» (Prince of Pot)  a été introduit aux États-Unis où il est prévu de plaider coupable à la vente de graines de cannabis à des clients américains.

Marc Emery aurait vendu des millions de graines de marijuana à travers le monde par la poste.

Il a été ordonné d’extradition par le ministre canadien de la Justice Rob Nicholson, le 10 mai.

M. Emery est arrivé à Seattle, Etat de Washington, le jeudi et devrait plaider coupable lundi.

Richard Troberman, avocat de M. Emery, a déclaré à l’agence Associated Press que son client plaiderait coupable à une accusation de complot en vue de fabriquer de la marijuana en échange d’une peine d’accord de cinq ans de prison.

M. Emery, un résident de Vancouver, en Colombie-Britannique, a déclaré qu’il avait fait 3 millions de dollars (€2,24M) un an avant son arrestation en 2005.

Ses graines auraient été tracées jusqu’à l’exploitation  illégale croissante de cannabis dans l’Indiana, la Floride, Tennessee, le Montana, la Virginie, le Michigan, New Jersey et le Dakota du Nord, selon la US Drug Enforcement Administration (DEA).

Les partisans de M. Emery prétendre que le gouvernement conservateur du Canada, dirigé par le Premier ministre Stephen Harper, a entrepris une vaste « guerre de la culture »en n’intervenant pas dans son extradition.

L’épouse de M. Emery, Jodie Emery, a appelé les militants de la marijuana afin de fermer la rue Hastings, un corridor achalandé de Vancouver, pour protester contre son extradition.

«Mon mari a commis un crime punissable que par une amende de 200 $ au Canada, mais le gouvernement conservateur veux l’envoyer servir jusqu’à 25 ans de prison des États-Unis », a déclaré Mme Emery dans un communiqué de presse jeudi matin.

Elle a ajouté: «Je vous le promets, Stephen Harper, nous vous traquerons jusqu’à ce que vous ne soyez rien d’autre qu’un mauvais souvenir. »

Sources: BBC








%d blogueurs aiment cette page :