Une nouvelle recherche étudie les pertes de memoire chez les fumeurs de cannabis

7 10 2010

Fumer du cannabis a longtemps été associée à une pauvre mémoire à court terme, mais une étude suggère maintenant que la souche de cannabis fait toute la différence. Publié dans le British Journal of Psychiatry (Journal Britannique de Psychiatrie)  cette recherche s’est penchée sur les effets cognitifs selon les concentration des differents composant actif du cannabis.

Un échantillon de 134 consommateurs volontaires a été donné un questionnaire de facultés cognitives a remplir soit a jeun, soit sous l’effet du cannabis. Les utilisateurs consommaient différente variétés, qui ont ensuite été analysés afin de permettre un étalonnage de la concentration des principes actifs, les cannabinoïdes.

Dans un test de compétences de mémoire à court terme, seuls les utilisateurs de souches «skunk-type» ont présenté des facultés affaiblies de rappel en cas d’ivresse, tandis que les personnes qui ont fumé du haschisch ou du cannabis produit localement réalisent aussi bien les tests de mémoire qu’ils soient sous les effets ou sobre.

Les résultats suggèrent qu’un ingrédient plus abondant dans certains types de marijuana que dans d’autres peut aider à réduire la perte de mémoire dont certains utilisateurs souffrent. Lire le reste de cette entrée »





Vaporisateur: la methode saine pour consommer du cannabis

14 06 2010

Si vous avez déjà essayé un vaporisateur de marijuana comme Air Base ou le fameux Vaporisateur Volcano vous savez que c’est une bien meilleure alternative que de fumer un joint ou de « taper » un bong. La plupart des fumeurs de cannabis ne comprennent pas pourquoi la vapeur de marijuana, c’est mieux.

Pourquoi Vaporiser?

Le processus de combustion a été utilisée pendant des siècles comme le moyen le plus couramment pour obtenir une dose active de marijuana (et toute sortent de plantes bien entendu). La combustion dégage les ingrédients actifs du cannabis, les cannabinoïdes, dont le plus recherché est le THC pour l’ivresse qu’il provoque. Le principal problème est qu’en plus des éléments essentiels, la combustion libère également des toxines.

Une autre méthode pour inhaler de la marijuana est la vaporisation. Qui fournit le même effet que la fumée et libère les éléments essentiels sans les toxines.

Les toxines nocives  libérés pendant la combustion sont le CO2, le monoxyde de carbone, le goudron, les cendres et plusieurs autres éléments cancérigènes. Un autre aspect de la combustion, c’est que la gorge et les poumons sont soumis à une forte chaleur, ce qui provoque également des dommages.

La beauté de la vaporisation de marijuana, c’est qu’elle réchauffe le cannabis à une température plus basse que la température de combustion. Cela permet aux éléments essentiels de votre cannabis d’être libérer sous la forme de vapeur de marijuana.

La vaporisation ne brûle pas les inflorescences de cannabis.

La vapeur est également beaucoup plus froide que la fumée et n’endommage pas la gorge ou les poumons en aucune façon.

Telles sont les raisons pour lesquelles la vapeur cannabis est certainement mieux que la fumée.

La vaporisation donne la jouissance et la satisfaction du cannabis sans les dangers que la combustion présente.

Pour cette raison, les utilisateurs médicaux sont les premiers concerné par cette voie d’administration. Alors que l’ingestion peut prendre de 40 a 90 minutes avant d’agir et les spray buccaux entre 10 a 20 minutes, la vaporisation est aussi rapide que la fumée d’un joint, ce qui permet un auto-titrage bien plus efficace.








%d blogueurs aiment cette page :