Le dernier mot du prévenu: Légalisez le cannabis!

26 07 2010

Peut-être aurait-il du utiliser un véhicule plus discret?

Publié ce vendredi sur l’independant.fr:

Le 13 juin, à Villemoustaussou, un jeune était contrôlé avec de « l’herbe » dans sa voiture. Il a réclamé, hier, au tribunal, la « légalisation du cannabis« .

Curieuse défense que celle de ce jeune homme d’une trentaine d’années, cité à comparaître, hier matin, devant le tribunal correctionnel de Carcassonne, pour conduite sous l’emprise de cannabis et usage de produits stupéfiants. Tandis qu’il avait été contrôlé, le 13 juin dernier à Villemoustaussou, avec quatorze pieds de « beuh » dans sa voiture, et qu’il présentait des troubles liés à la consommation de drogue, l’intéressé a réclamé ni plus ni moins la « légalisation du cannabis. » Il est vrai qu’il était lui-même son propre avocat, et n’avait jusqu’ici jamais connu l’enceinte d’un palais de justice. Et donc les attentes des magistrats.

« Je suis un honnête citoyen »

« La loi prévoit que le dernier mot revienne au prévenu. Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? », demandait la présidente du tribunal, Mme Martin de la Moutte. Réponse : « Je ne me considère pas comme un criminel, et pourtant j’ai été placé en garde à vue. Je ne fume que le soir. Or, j’ai été arrêté à 11 h du matin. Je suis un honnête citoyen père de famille, je n’ennuie personne. Je demande la légalisation du cannabis ». Sauf que nous ne sommes pas encore au Pays-Bas, et qu’en France, le simple usage de produits stupéfiants est puni par la loi. Le sang du substitut du procureur, M. Piquet, n’a alors fait qu’un tour. « Monsieur est peut-être un bon père de famille, mais il est un danger public, à conduire sous l’empire de cannabis. » Le magistrat représentant le ministère public demandait la peine de 1 500 euros d’amende, ainsi que huit mois de suspension du permis de conduire. Une sanction qui a été en partie confirmée par le tribunal. En partie seulement, car le montant de l’amende a été ramené à 1 000 euros.

Par Rémi Lebrère

Le pays des droit de l’homme?

Il est surprenant de voir comment la mentalité Française a beau changé, son système législatif reste ancré dans des préceptes archaïques. Une récente étude sur l’effet du cannabis au volant faite aux États -Unis confirme en effet les quelques données scientifiques jusqu’alors disponible. Le cannabis réduit le temps de réaction autant que l’alcool mais, de même que l’avait démontré la recherche de l’université de Maastricht de 1994, les facultés motrice ne sont pas diminuées suffisamment pour être considéré dangereuse.

La surprise qu’ils ont eu, aussi, lors de cette étude en situation réel (donc présence de trafic autour…) est le fait que les conducteurs était conscient de leur état et, à l’opposé de l’ivresse alcoolique, réduisaient en conséquence leur vitesse sans qu’ils l’eurent été demandés.

Tout consommateur de cannabis ayant conduit sous son effet on pu se rendre compte par eux-mêmes une certaine torpeur quant à utiliser l’accélérateur comme a leur habitude! (« conduire comme une vielle » tel que certains disent)

Bien que le danger existe, le problème reste que le prévenu avait fait usage de cannabis la veille. A quand donc des contrôles pour les conducteurs victimes de « gueules de bois »?

Ou sont passés l’Égalité et la Liberté?

Le procureur, qui est donc sensé représenter la justice du pays, semble être aussi un danger public a vouloir condamner les simples fumeurs. Simple est d’ailleurs un euphémisme puisque même des récidivistes connus, non seulement de service de police mais aussi des médias a travers le monde pour être une riche héritière mainte fois arrêté/vue fumant des joints (je préfère me garder de citer son nom), et appréhendé en possession de cannabis sur le sol Français soit exempte de poursuite.

Bien sur il s’agit de différentes quantités, mais que dis la loi? « Un simple usage de stupéfiants ».

Donc un usage excentrique par des personnalités célèbres est toléré? Par contre le père de famille qui au lieu d’un verre de whisky avant de frapper sa femme, le soir, préfère simplement fumer un joint et faire du jardinage, c’est pas possible?

La France ne pourra jamais suivre les Pays-Bas!

C’est en effet un problème majeur qui s’y oppose. La Hollande, ayant décriminalisé la consommation de cannabis, applique en plus une politique de tolérance vis-à-vis du commerce unique au monde. Tolérance, un mot qui ne s’applique qu’a une minorité en France, un pays ou même le président arrive a graduer la tolérance pour ne pas parler d’intolérance devant des médias qu’il chéri tant.

Lorsque la Hollande a voulu proposé une loi au parlement pour voter la légalisation du cannabis, la communauté international a fait le nécessaire pour éviter un coup qui s’ avèrerait fatale à leurs recommandations. Car en effet, il n’existe aucune sanction pour aller a l’encontre d’une décision de l’ONU.

De même que les États-Unis l’ont fait pour attaquer l’Iraq, mais s’il s’agit de changer la politique sur les drogues alors que les dépenses des pays en la matiere pour supporter l’UNODC (Organisation des Nation Unies contre le Crime et les Drogues, ndlr) se compte en centaines de millions de dollars. En effet 67% de ces 504 millions sont destiné a la guerre contre les drogues.

La voix de la rue

De voir un simple citoyen, se présenter tout seul face a la machine judiciaire avec un argument aussi simple, et pourtant criant de vérité, montre simplement les maux d’une société qui a souhaité tourné le dos au substances qui ont toujours été a ses côtés. Une société ou les drogues sont aussi courante traduit un sentiment de mal être général que l’élite de ce monde ne peut ignorer. La course au profit, quel qu’en soit le prix (déjà paradoxal) non seulement détruit la planète mais aussi la raison d’être de nos sociétés modernes.

On nous parle de liberté a tous azimut et pourtant la plus simple d’entre elle, faire pousser une plante pour en récolter une substance bien moins dangereuse que celles vendues librement dans les bureaux de tabac et les caves est puni par la loi.

Pourquoi ne pas le poursuivre pour prosélytisme d’ailleurs, messieurs les magistrats?


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :