Cannabis taxé: 1.2Milliards par an seulement en Californie

16 07 2010

Voici un signe certain que les dispensaires de marijuana sont en voie de devenir les grandes entreprises:

Un des dispensaires de la ville d'Oakland, Californie,qui est désormais aussi connue sous le nom d'Oaksterdam

Le 13 Juillet le conseil municipal de Berkeley, en Californie, a demandé aux électeurs d’approuver une taxe de 2,5% sur les points de vente de la marijuana de la ville, dont trois seulement ont rapporté au total 19 millions de dollars l’an dernier, tout cela en espèces. « C’est énorme », a déclaré le maire Tom Bates. La taxe ne servira pas seulement aider à combler un écart de 16,2 millions $ du budget, mais il s’assure également que si la vente d’herbe deviens un marché de masse, les avantages irons auprès les collectivités locales, pas en dehors vers des intérêts commerciaux, « Nous ne voulons pas avoir Philip Morris en arrivant ici, recueillir tout l’argent. » affirme le M. Bates.

Les impôts sur la vente de cannabis est une tendance croissante à travers l’état, et de nombreuses villes au budget restreint observe de près l’acceptation du public de la consommation de marijuana. Denver a généré 1,2 millions de dollars depuis Décembre, lorsque la ville a commencé à recueillir les taxes de vente de ses 256 dispensaires. Le Juin 15, Washington, DC, a approuvé une taxe de 6 pour cent sur ce qui sera finalement cinq dispensaires.

Dix-huit États ont maintenant des lois permettant l’utilisation de marijuana à des fins médicales. Nulle part l’opportunité de revenus est aussi importante qu’en Californie. le cannabis thérapeutique a été à l’origine destinées à soulager la douleur du cancer et les malades du sida des nausées qu’ils subissent, la Californie permet désormais l’aprobation pour, l’insomnie, les pertes d’appétit, ou toute condition d’un médecin agréé estime que le cannabis facilitera le traitement. Le Conseil d’harmonisation du budget, qui supervise la perception des impôts dans l’État, estimait en Octobre que la consommation de marijuana pleinement légalisés pourrait générer 1,4 milliard de dollars par année en impôts locaux et régionaux. Dans la nuit même après que les fonctionnaires aient agis à Berkeley, Conseil municipal de Sacramento a adopté une mesure similaire, et la ville de Long Beach a adopté la sienne depuis le 6 Juillet.

De plus en plus de communes de Golden-County, en l’Etat de Californie, peuvent suivre si les électeurs californiens approuvent une initiative de vote en Novembre qui rendrait légal la possession d’une once (28g) ou moins de « weed » pour usage récréatif. Cette mesure, connue sous le nom Proposition 19, permet aux villes de réglementer et d’imposer les utilisations récréatives du chanvre. Des sondages récents révèlent que les électeurs sont répartis également dans leur soutient a la proposition, même si la sénateur Dianne Feinstein (D-Calif.) a répondu, le 12 Juillet dernier, qu’elle s’opposerait à la mesure. Si l’initiative passe, les défenseurs de la marijuana et les chercheurs décrivent un scénario dans lequel les inondations du tourisme de la drogue dans l’Etat, résultant dans des salles de dégustation et de B&B (gîtes) spécialisés dans les comtés de la Californie du Nord de Mendocino et de Humboldt, où la plante est cultivée.

les défenseurs du cannabis sont en conflit. Ils veulent voir plus de respectabilité pour la drogue et en même temps ne veulent pas payer plus pour cela. «Nous sommes aux prises avec cela», explique Kris Hermes, directeur de campagne juridique Americans for Safe Access, une association à but non-lucratif basée à Oakland (Californie). «Nous savons que les gouvernements locaux sont à court d’argent et recherchent des moyens créatifs pour augmenter les recettes. » D’autres voient la fiscalité comme un signe de progrès. « Les citoyens paient des impôts, les criminels n’en payent pas», dit Steve DeAngelo, le Directeur exécutif du Centre de Santé Harborside, un dispensaire de marijuana à Oakland qui a fait campagne et obtenu une taxe sur le cannabis dans cette ville l’année dernière. « Nous devons nous mettre au pas et de payer notre juste part. »

En bout de ligne: les villes de plus en plus à court d’argent se tournent vers les dispensaires de marijuana de façon à augmenter les recettes fiscales et boucler le budget .

Palmeri est un correspondant principal à Bloomberg Businessweek de Los Angeles. Marois est un journaliste de Bloomberg Nouvelles à Sacramento.

Source: cannabisnews.org (en anglais)


Actions

Information

2 responses

22 07 2010
graine de cannabis

L’amérique le pays du paradoxe ! Ou comment acheter du cannabis en toute l’égalité !

26 07 2010
Le dernier mot du prévenu: Légalisez le cannabis! « Cannabis, Marijuana et plus!

[…] Le 13 juin, à Villemoustaussou, un jeune était contrôlé avec de « l’herbe » dans sa voiture. Il a réclamé, hier, au tribunal, la « légalisation du cannabis« . […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :