Edwin Stratton: Relaxé pour culture de cannabis

8 06 2010

Un ancien batteur de rock handicapés est sorti libre du tribunal aujourd’hui après avoir été reconnu coupable de culture de cannabis dont il s’est servi pour traiter un trouble médical.

Edwin Stratton, 44 ans, de l’est de Londres, a cultivé les plantes pour aider à soulager les symptômes de la maladie invalidante qu’est la maladie cœliaque.

Il a été remis aujourd’hui une peine de trois mois avec sursis après que la police trouva un certain nombre de plantes poussant dans sa maison de Février 2008.

Son état de santé l’a obligé à abandonner sa carrière avec le groupe de rock One Minute Silence. Il marche maintenant avec une canne et souffre constamment en raison de son état.

M. Stratton a été reconnu coupable le mois dernier à Snaresbrook Crown Court dans l’est de Londres pour la culture de la drogue.

Aujourd’hui, le juge prononçant la sentence, Tudor Owen, a déclaré qu’une peine privative de liberté est inévitable, mais a ajouté qu’il était convaincu que M. Stratton avait cultivé du cannabis pour, selon lui, des raisons médicales.

Il a expliqué: « Je prends en compte votre caractère  irréprochable et que vous n’aviez pas l’intention d’en fournir à quiconque d’autre et que vous l’utilisiez pour ce que vous avez perçue comme de bonnes raisons médicales. »

« Je crois que ce que vous dites et n’ai aucune raison de douter de votre honnêteté.  »

« Je suis convaincu que la majeure partie de votre motivation a été pour des raisons médicales. »

Décrivant les symptômes quotidiens de l’état de M. Stratton, qui est une forme sévère d’allergie au gluten , James Hines, son avocat, a déclaré au tribunal: « Il souffre de tremblements, des douleurs constantes et des nausées.

« Pour peu qu’il sente les odeurs de pain frais d’une boulangerie, cela serait susceptible de le mettre au tapis pendant deux à trois jours.

« Pendant ces jours il peut souffrir tellement qu’il est incapable de bouger et est pris de tremblements et des vomissements. Il aurait besoin d’aide juste pour se lever. »

Il a ajouté: « En 2004, il a été incapable de poursuivre sa carrière musicale. Sa douleur et les nausées était devenue si intolérable qu’il avait effectivement cessé de travailler. »

M. Hines a déclaré que l’état de son client forçait M. Stratton a prendre un cocktail « énorme » de l’ordre de 50 pilules par jour, y compris les analgésiques puissants et des antidépresseurs, qui apportent un large éventail d’effets secondaires.

Il a ajouté: « Le cannabis est capable de remplacer tous de ce médicament. »

La police a découvert la drogue dans la maison de M. Stratton à Leyton, East London, suite à un incendie dans un restaurant voisin. Il avait été proposé une mise en garde, mais avait refusé par principe.

Après son inculpation, il a lancé une contestation judiciaire, en faisant valoir que l’application de la « Misuse of Drugs Act » (loi sur l’usage de stupéfiants) contre lui était discriminatoire car les autres drogues tels que les cigarettes et l’alcool sont légales.

Sa demande de révision judiciaire a été rejetée par la Haute Cour l’an dernier.

Le tribunal a appris aujourd’hui que les médecins de premier plan dans un centre de traitement de la douleur aiguë lui avait prescrit des médicaments à base de cannabis pour soulager ses symptômes, mais sa NHS Foundation locale (Secu) avait refusé de payer pour le traitement.

Prenant la parole après le jugement, M. Stratton a dit qu’il porterait son cas à la Cour d’appel.

Il a dit: « J’ai besoin d’articuler la discrimination au sens juridique. Le cannabis est moins nocif que les alternatives disponibles légalement à la fois pour l’individu et à la société, que le Gouvernement a par ailleurs reconnu. »

« Une peine privative de liberté est tout à fait injuste, même selon leurs propres critères, alors je demande au gouvernement d’apporter les changements qui sont nécessaires et garantir la justice, l’égalité des droits de l’homme, la protection égale devant la loi. »

Il a dit qu’il allait être forcé d’acheter du cannabis dans la rue qui mettrait sa sécurité en danger et peut l’entraîner a acheter de la drogue coupée avec des substances dangereuses telles que la limaille de fer et de verre.

Il a expliqué: «Si je n’en ai pas, ma vie est intolérable. Je n’ai pas le choix. »

Par Liam Creedon
Source: Independant


Actions

Information

One response

4 07 2010
graine-de-cannabis

Je trouve ça pas normal trois mois avec sursis c’est énorme encore tout ça pour un peu de cannabis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :